:: Région de Kanto :: Centre de Kanto :: Azuria Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FB] I don't know what to do anymore. [Shane & Olivia]

avatar
Olivia Wynn
Citoyens
Citoyens
⊱ Messages : 486
⊱ Poké$ : 53633
⊱ Arrivé(e) le : 27/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 21:18
I don't know what to do anymore.
Olivia Wynn
& Shane Heartcliff
Olivia ne savait plus quoi faire. C'était la troisième fois en un mois que des pokémons disparaissaient de la réserve en pleine nuit, volés sans aucun doute. Et le matin, ils ne trouvaient rien. Pas la moindre trace d'effraction, le moindre indice, la moindre preuve. Seulement des aquariums vides. Elle avait d'abord songé à une taupe au sein de la réserve, néanmoins elle n'arrivait pas à s'en convaincre : elle ne parvenait pas à imaginer ne serait-ce qu'un seul des ses collègues volant pour son propre bénéfice. Elle trouvait cela horrible, et puis sa naïveté naturelle n'aidait en rien. Professionnelle des erreurs de jugement et du manque de discernement, elle n'était absolument pas douée pour reconnaître les menteurs. Preuve qu'il ne suffisait pas d'en être un pour les reconnaître. Assurément, elle avait tenté de découvrir les responsables par elle-même, sans grand résultat. Néanmoins, elle savait pourquoi ces pokémons avaient été enlevés. Si certains étaient suffisamment rares pour être vendus, illégalement bien sûr, à des personnes prêtes à y mettre le prix, d'autres seraient sans nul doute utilisés pour un trafic bien moins glorieux qui alimentait les combats souterrains qui avaient malheureusement lieu partout dans la région. Elle en était convaincue : les combats n'avaient jamais réellement cessé à Kanto, et ce malgré la loi mise en place depuis cinq ans déjà. Et l'idée que ces êtres si magnifiques dont elle s'occupait auparavant ici étaient envoyés se battre comme des animaux lui donnait envie de pleurer, tant et si bien qu'elle semblait chaque jour un peu plus triste que la veille lorsqu'elle rentrait chez elle, éreintée. C'était ainsi depuis le premier vol qui datait de deux mois à présent. Si la jeune femme avait d'abord eu espoir que ce ne soit qu'un acte anodin, ou même une tendance passagère au bout de la deuxième fois, elle avait vite déchanté : leur nombre ne cessait de croître et ils se faisaient de plus en plus régulier, au grand dam des employés qui ne savait quoi faire et d'Olivia qui se sentait responsable. Après tout, elle était en charge de la gestion de cette réserve, ainsi elle était censée faire en sorte que rien de tel ne s'y passe. Lamentable échec puisque le nombre de spécimens volés ne pouvaient même plus se compter sur les doigts d'une main désormais.

Inquiète, furieuse et profondément attristée, elle avait réfléchi pendant des jours à quoi faire. Elle ne savait pas comment agir face à un fléau qui prenait petit à petit de l'ampleur, au point que cela en devienne angoissant pour une jeune femme qui ne supportait pas forcément bien la pression. Si elle avait toujours réussi à se retenir de pleurer devant les autres personnes travaillant dans la réserve, on ne pouvait pas dire que c'était le cas chez elle : elle avait déjà versé de nombreuses larmes en songeant au sort des pokémons enlevés, si bien qu'elle avait fini par décider d'agir, ou du moins du mieux qu'elle le pouvait. Elle avait donc appelé la police pour demander à ce que des agents soient envoyés sur place pour enquêter et – peut-être – retrouver les voleurs.
A présent, elle attendait. A vrai dire, elle ne savait pas précisément ce qui allait se passer. On lui avait seulement dit que des policiers – ou un seul, en fait elle ne se souvenait plus – devraient arriver dans la journée. Sans doute interrogeraient-ils chacun des employés, mais à part cela Olivia n'avait aucune idée de la manière dont l'enquête se déroulerait. Elle n'avait jamais eu affaire à ce genre de situations, alors elle espérait simplement que tout se passerait bien et qu'avec un peu de chance ils retrouveraient les malfrats ayant amenés ses protégés. Et elle patientait, faisant son travail tout en jetant des coups d’œil réguliers au portail de la réserve, ayant peur de manquer l'arrivée du ou des policiers chargés de l'affaire. Il devait être un peu plus d'onze heures, et elle espérait qu'ils ne tarderaient pas trop. Pas qu'ils n'aient pas le droit de se faire désirer – quoique cela en agacerait sans doute plus d'un ici –, néanmoins ce serait bientôt l'heure pour la majorité des employés d'aller manger, ainsi ils ne pourraient pas leur parler avant leur retour en début d'après-midi s'ils n'arrivaient pas sous peu.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 5 Oct - 21:38
Invité
I don't know what to do anymore.
Olivia Wynn
& Shane Heartcliff
Une fois de plus. Encore une fois, une de trop d'ailleurs, on était venu le chercher. Les vols se faisaient de plus en plus réguliers dans la région depuis que la loi était passée. Sans compter le nombre de rassemblements illégaux autour des arènes clandestines. Est-ce que c'était une bonne chose ? Shane se le demandait parfois. Il était certain que le bien-être des Pokémons était la cause mais, lorsque les déboires viennent lui prendre la tête pour le pousser à une interrogation, l'hypothèse que les Pokémons étaient plus malheureux dorénavant ne lui échappaient pas. Autrefois, ils étaient obligés mais, avec une pointe de bonne volonté aussi. Un Pokémon ne se pliait à la volonté du dresseur que s'il reconnaissait la valeur de celui-ci en combat. Maintenant, ce jugement n'est plus autorisé pour les bestioles. Soient elles nagent dans le bonheur, soit dans le malheur. Le policier était épuisé. Hier soir encore, il avait dû se perdre dans les méandres dans la ville pour démanteler une arène. Comment il a su qu'elle était là ? Disons que … Sa Arbork n'avait eu qu'à étouffer une petite frappe qu'il avait surpris à la sortit d'une ruelle avec des Pokéballs en main. Rien ne lui échappait après tout. Et puis, ce genre de mec ne mérite même pas que l'on prête un minimum d'intention sur leurs bien-être ou sur leurs personnes.
Shane n'avait aucun honneur, ce n'était pas une première qu'il ait besoin d'en arriver à ses méthodes. D'autant plus que la Team Rocket arrivait à faire son petit business avec cette histoire de capture et de combats illégaux donc, ça l’agaçait d'autant plus. Il y avait toujours des salopards pour tirer profits du malheur des autres.

Il était 5h du matin quand on l'avait appelé. Il venait tout juste de rentrer et de balancer les clés de son appartement sur la première table qui venait que son bipeur sonnait. Encore. Mais, il n'avait pas envie de répondre. Résultat, sans aucuns remords, il l'avait éteint pour s'assurer qu'il ne serait plus embêté. Cela avait presque marché. Jusqu'à ce que finalement, l'agent Jenny l'appelle sur son portable. Il était bien obligé de décrocher, il lui devait un service. La situation était tout à fait claire à son goût. Une histoire de vol, encore une. Même si de base, Shane avait prévu d'aller dormir, il avait été bien obligé de répondre oui à l'ordre. En plus des voyous envoyés à l’hôpital, manquerait plus qu'il se prenne un blâme pour désobéissance envers son supérieur. L'appel raccroché, il n'y avait plus qu'à retrouver ses clés pour faire marche arrière. Sous le lit, forcément. Il avait fallu qu'elle glisse dans le seul petit écart qu'il y avait entre le lit et le mur.
Après quelques étirement pour aller rechercher ses clés, il était de nouveau sortit. Cela faisait maintenant plusieurs heures que sa Galopa le portait sur son dos. D'ailleurs, il n'avait pas manqué de dormir. Et ce n'était qu'en fin de mâtiné qu'il avait fini par arrivé à proximité d'Azuria. Avec un bâillement à s'en faire décrocher la mâchoire, il n'y avait pas beaucoup de pension dans le coin.

-J'crois qu'on est arrivé ma belle...

Fit-il en refermant sa bouche. Sa Arbok ne manquait pas de siffler pour pester contre l'agent Jenny. Cassiopéa aurait bien voulu dormir aussi tandis qu'Aurelion, de l'autre côté de Galopa, ne semblait pas plus troublé que ça. Shane était venu seul jusqu'à la pension. Il n'avait pas besoin d'avoir des collègues à ses côtés. D'autant plus qu'ils ne feraient que le gêner dans son enquête. Tapant à la porte, le cow-boy des temps moderne attendait à celle-ci sans vouloir descendre de sa monture. Leona -la Galopa donc- était quant à elle en train de brouter de l'herbe en attendant que celle qui avait appelé daigne à ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Wynn
Citoyens
Citoyens
⊱ Messages : 486
⊱ Poké$ : 53633
⊱ Arrivé(e) le : 27/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Oct - 22:30
I don't know what to do anymore.
Olivia Wynn
& Shane Heartcliff
L'attente lui avait paru interminable. Pourtant, c'était une personne patiente, le genre de jeune femme qui ne s'énerve que rarement, qui tente de comprendre les points de vue de tous - quoiqu'elle ne parvenait plus réellement à comprendre pourquoi certains continuer de faire combattre leurs pokémons -, qui argumente au lieu de s'énerver. Elle savait attendre sans broncher, se plaignait rarement, et ne faisait aucune remarque parce qu'elle jugeait plus intelligent de ne se mettre personne à dos. Malgré cela, ses coups d’œil intempestifs en direction de la portail et l'état de sa lèvre inférieure qu'elle n'avait cessé de mâchouiller depuis au moins trois quarts d'heure prouvaient qu'elle avait non seulement hâte de voir les - ou la - personnes chargées de l'affaire arriver, mais aussi qu'elle était de plus en plus angoissée à cette idée. Paradoxe représentant à merveille Olivia qui avait toujours l'impression que se retrouver en face de quelqu'un était bien plus compliqué que lui parler pas téléphone. Que voulez-vous, avec une maladresse digne d'une enfant de cinq ans et une tendance à bafouiller presque hilarante - ainsi que parfaitement ridicule -, il était évident qu'elle n'était pas des plus douées en ce qui concernait les rapports avec d'autres humains. Elle préférait largement les pokémons, et tout particulièrement les siens qu'elle chérissait plus que tout. Vraiment, elle avait l'impression que ceux qui se prétendaient humains sur cette planète l'étaient de moins en moins, ainsi elle se rattachait à ses compagnons de route qu'elle aimait tant afin d'avoir un point d'encrage plus fiable que des individus aveuglés par l'argent, le pouvoir ou même la luxure. C'en était désespérant.

Soudain, alors que la jeune femme semblait plongée dans ses réflexions tout en travaillant, on toqua à la porte. Enfin, ne put-elle s'empêcher de songer en relevant la tête. Elle s'essuya les mains à l'aide d'une serviette qui traînait là puis vérifia l'heure sur son pokédex. 11h28. Cela fait, elle le rangea à nouveau et rejoignit le portail qu'elle déverrouilla rapidement, espérant ne pas se faire de faux espoirs. Elle tomba alors face à un homme qui aurait pu paraître un tantinet normal s'il n'était pas... sur un Galopa, tout simplement. Pas qu'elle ne cautionne pas le fait que le pokémon serve de monture, néanmoins elle aurait trouvé plus logique qu'il en descende avant - ou même après - avoir toqué. Ce n'était visiblement pas le cas, et elle trouva la vision de ce jeune homme d'une trentaine d'années sur un sublime poney de feu assez amusante. Il avait quelques airs de cow-boy, c'était à se demander si ce n'était pas intentionnel. Elle aurait bien ri mais trouvait cela méchant - oui, il n'était pas rare qu'elle pense comme une enfant, allez savoir pourquoi -, ainsi elle ne fit aucune remarque, se contentant de sourire légèrement pour ne pas paraître effrayée ou gênée - quoiqu'elle l'était. Elle sentait déjà ses joues chauffer sans raison, mais de toute manière elle avait l'impression de rougir dès qu'on la regardait sans jamais réellement savoir si c'était vrai ou non, alors à quoi bon se torturer l'esprit. « Bonjour, » commença-t-elle, presque fière de ne pas bégayer bêtement. Elle continua, sa voix restant relativement fluide par rapport à d'habitude, ce qui n'était pas plus mal à vrai dire. « Vous devez être le policier chargé de l'enquête. Entrez, » ajouta-t-elle, se décalant pour le laisser passer. Elle songea alors qu'il aurait bientôt du mal à rester sur sa monture ici, puis son regard se posa sur les deux autres pokémons qui l'accompagnaient et ce fut comme un électrochoc. Un Draco et un Arbock, deux pokémons avec une prestance tels qu'ils rendraient jaloux de grands orateurs, c'était certain. Ils étaient magnifiques. A la fois majestueux et élégants, elle en était subjuguée. « Vos pokémons sont magnifiques, » ne put-elle s'empêcher de faire remarquer, sans doute pousser par une curiosité presque idiote puisqu'elle ne posait même pas de question. Evidemment, ses yeux brillèrent l'espace de quelques instants, illuminés par la beauté des deux êtres face à elle. Trois d'ailleurs, puisqu'elle ne pouvait nier la beauté du Galopa portant sur son dos le fameux policier. Elle finit néanmoins par se reprendre, passant par habitude sa main dans ses cheveux avant de sourire à nouveau et de relever la tête vers lui. « Vous voulez quelque chose à boire ? » proposa-t-elle par politesse, ne sachant quoi dire d'autres. Complètement perdue quant à ce qu'il fallait faire, elle avoua finalement, songeant que c'était préférable au fait de passer pour une idiote en commettant une maladresse - ce qu'elle ferait sûrement un peu plus tard, inutile de se faire de faux espoirs. « Je... je n'ai jamais accueilli de policier ici, je ne sais pas du tout comment ça fonctionne... Vous n'avez qu'à me dire ce que vous voulez faire... par quoi vous voulez commencer, » suggéra-t-elle timidement, de moins en moins sûre d'elle à mesure que les mots s'échappaient de ses lèvres grignotées.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 8 Oct - 22:35
Invité
I don't know what to do anymore.
Olivia Wynn
& Shane Heartcliff
Il faut savoir se faire un peu attendre. Azuria n'était pas si loin de Céladopole que l'on pourrait le croire mais, il y avait tout de même un petit temps de route et plusieurs villes à traverser avant d'arriver à bon port. D'autant plus que la destination n'était pas la ville même mais un peu plus loin. Durant tout le trajet, Shane avait demeuré couché sur le dos de sa Galopa à dormir. Ce n'était pas la première fois que cela arrivait et c'était également la raison pour laquelle Leona s'efforçait de ne pas marcher trop vite pour ne pas le secouer et le réveiller. Cela dit, elle aurait bien voulu dormir également. Au même titre que Cassiopéa et Aurelion mais, il fallait se mettre en route et avancer. La pause n'était pas permise. L'agent Jenny avait même été assez claire. Il fallait qu'ils arrivent avant midi chez la victime et, sans galoper ou même se dépêcher, le timing restait tout de même chaud à respecter. Cela dit, c'était sans compter la chance qui suivait la petite équipe. Elle était omniprésente, comme un ange gardien. Shane s'estimait très souvent chanceux d'ailleurs de ne pas avoir perdu encore un membre de son équipe. Ses compagnons, c'était un peu comme des frères, des sœurs et pour certains, des gosses qu'il aurait vu grandir. Un lien puissant basé avant tout sur les années passées à leurs côtés. Léona pulvérisant la durée entre tous à cause du fait qu'elle ait vu Shane grandir et devenir un bel homme au grand cœur. Par contre, pour ce qui est de la force physique, le bon dieu aurait pu être un peu plus généreux avec lui. Enfin bon, il ne s'en ait jamais plaint jusqu'ici.
Il avait toqué à la porte tout en étant réveillé cette fois-ci. Le sommeil avait été court mais, il pouvait de nouveau prétendre à être concentré sur leurs objectifs. Même s'il n'avait pas vaiment un topo sur la situation. On lui avait dit d'aller là pour un vol, un point c'est tout. Pas de précisions sur le nombre de voleur, sur ce qui a été volé ou quoi que ce soit d'autre. Alors, lorsque la jeune femme était venue lui ouvrir, il était sur le point de repartir. Pas très patient donc. Mais partir faire le tour de la pension. Pas repartir sur Céladopole.

-Bonjour. Oui, c'est bien moi. À mon plus grand désarroi.

Bon … Le dernier commentaire n'était clairement pas obligatoire mais, c'était Shane. Il ne fallait pas lui en vouloir, il avait le sarcasme assez facile et toujours à pendre au bout de la langue. Il n'allait pas entrer à l'intérieur sur le dos de Léona alors, il était descendu avec un petit brin de maladresse matinale. Si bien que Cassiopéa avait du se glisser rapidement derrière lui pour éviter qu'il tombe en arrière. Une vraie maman poule depuis qu'elle l'a empoisonné celle-là, je vous le jure. Shane s'était passé la main sur son visage, conscient de la fatigue qui était en train de lui embrouiller l'esprit et pourtant, toujours debout. Aurélion, le seul mâle finalement de son équipe si on exclue Shane était venu à la rencontre de la tenancière en faisant le tour de celle-ci. Elle ne devait pas avoir peur, c'était sa manière à lui de la juger et de la sonder. Elle aurait pu s'inquiéter d'avantage si c'était l'Arbok qui aurait commencé à l'entourer pour mieux jauger avec qu'elle force elle pourrait utiliser pour lui écraser les poumons.

-Je vous remercie. Je veux bien un café si vous avez … Fit Shane pour répondre à son compliment ainsi qu'à sa question. Il l'avait suivi et attendait un petit instant avant de lui expliquer la procédure vu qu'elle n'avait pas l'air de la connaître. Oh, c'est assez simple. Vous me racontez ce que vous savez. Ensuite, je perquisitionne votre domicile pour récolter des indices ou des traces quelconques et je vous informe de l'avancer au fur et à mesure en ayant d'autres questions à vous poser si besoin. C'est … Comme une conversation en faites. On peut commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Wynn
Citoyens
Citoyens
⊱ Messages : 486
⊱ Poké$ : 53633
⊱ Arrivé(e) le : 27/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Oct - 21:34
I don't know what to do anymore.
Olivia Wynn
& Shane Heartcliff
Depuis que le premier vol avait eu lieu, Olivia avait passé de longues heures dans son lit, à déprimer tout en se demandant qui pouvait bien en être responsable. Elle avait bien évidemment songer à la Team Rocket, ces voyous qui n'hésitaient pas à voler de pauvres créatures pour s'en servir et s'enrichir. Elle trouvait cela pitoyable, absolument désolant quant à l'avenir de l'humanité. En réfléchissant un peu plus, elle avait aussi pensé aux organisateurs de combats illégaux, et cela n'avait en rien remonté son moral déjà bien bas. S'ils étaient bien à l'origine de ces disparitions, cela signifiait que les pokémons qui avaient été enlevés seraient sans doute contraints à se battre, et elle détestait cette idée. Elle s'était occupée d'eux sans jamais les faire combattre, veillant à ce qu'ils ne se dressent pas les uns contre les autres et s'entendent avec tout le monde, du moins dans la mesure du possible. Alors les imaginer en train de s'attaquer lui faisait mal au coeur, vraiment. Elle en avait déjà pleuré, rien de bien étonnant pour une jeune fille dont la sensibilité semblait malheureusement accrue lorsque cela concernait ces petits êtres si chers à son existence. Si elle n'avait jamais versé la moindre larme devant les autres employés de la réserve aquatique, elle les avait laissées couler à flot devant ses compagnons qui tentaient toujours de la réconforter, voyant bien dans le regard de leur dresseuse toute la douleur qui l'étreignait. La voir ainsi leur faisait de la peine.

Par conséquent, la jeune femme qui détestait autant être triste qu'inquiéter ses pokémons avait décidé d'agir. Ainsi, ce fut avec une grande satisfaction qu'elle écouta l'homme face à elle confirmer ses premières pensées en lui affirmant qu'il était bel et bien le policier chargé de l'affaire. Elle se retint néanmoins de réagir à son commentaire quelque peu vexant, songeant de par son air fatigué qu'il n'avait sans doute pas beaucoup dormi. De toute manière, même si elle avait répondu elle se serait contentée d'une ou deux excuses, ce qui était aussi inutiles que ridicules. Pourquoi devrait-elle s'excuser ? Elle n'avait pas demandé à ce que des pokémons de sa réserve soient volés, tout comme elle n'avait jamais voulu que le moindre mal leur arrive. Elle avait simplement décidé d'agir, parce qu'elle ne supportait plus l'idée de continuer à vivre sans rien faire alors que ceux dont elle s'était occupée durant des mois étaient peut-être en train de se battre illégalement. Peut-être même qu'ils étaient déjà morts, et y songer la briser d'autant plus. C'était horrible, et affreusement douloureux. Alors elle refusa d'y réfléchir, se contentant de regarder le policier descendre du poney de feu sur lequel il avait sans doute voyagé avec une certaine maladresse. Le voyant vasciller, elle allait lui proposer de l'aide lorsqu'elle se ravisa, le pokémon serpent l'ayant devancée en se plaçant derrière son dresseur pour qu'il ne bascule pas. Elle le vit se passer une main sur le visage - il semblait épuisé, c'en était presque attristant - avant de le laisser entrer, lui et ses compagnons de route. L'un d'eux, un Draco aussi majestueux que sublime, s'approcha d'elle et commença à lui tourner autour, ce qui l'intrigua énormément. Pas qu'elle soit réellement effrayée - le Arbock présent aux côtés du Galopa l'inquiétait bien plus -, à vrai dire elle semblait surtout fascinée par la prestance du pokémon dragon. Le jeune homme à présent descendu de sa splendide monture ainsi que son équipe entrée, Olivia referma la porte et ne put retenir un compliment concernant les trois créatures qui voyageaient avec lui, se rattrapant ensuite en lui proposant quelque chose à boire. Qu'est-ce que sa propre curiosité pouvait l'agacer, c'en était désespérant. Il finit par la remercier, lui demandant ensuite un café. Elle hocha doucement la tête, esquissant un léger sourire tout en le conduisant à l'intérieur d'un bâtiment tout proche de l'entrée de la réserve.

Quelques secondes plus tard, ils étaient devant une machine à café et la jeune femme sortait de sa poche une carte qu'elle fit glisser dans la fente prévu à cet effet. Elle sélectionna la boisson désirée par le policier puis mit en route la machine, faisait volte-face pour ensuite lui avouer qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait faire. Il lui expliqua donc brièvement la manière dont tout devrait se dérouler et elle y réfléchit le temps de récupérer le gobelet de café pour le lui tendre. A vrai dire, elle ne comprenait pas certains points de son explication tandis que d'autres l'intriguaient énormément. Notamment un. « Mon domicile ? » répéta-t-elle alors que ses sourcils se fronçaient légèrement. « Pourquoi devez-vous perquisitionner mon domicile ? Ai-je fait quelque chose de mal ? » demanda-t-elle alors que sa voix s'imprégnait sans qu'elle ne le souhaite d'une certaine inquiétude. Pas qu'elle ait quoi que ce soit à se reprocher quant aux vols qui avaient eu lieu dans la réserve, néanmoins elle avait cette peur aussi constante que stupide d'avoir fait - ou même d'être en train de faire - une bêtise. Comme si elle était incapable de se faire confiance, et ce même lorsqu'il était certain qu'elle n'avait rien fait de mauvais. Confiance en soi ? Pas sûr qu'elle connaisse, en effet.

Malgré quelques inquiétudes, Olivia finit par hocher la tête, faisant comprendre à son interlocuteur qu'ils pouvaient, comme il l'avait si bien dit, commencer, encore quelque peu soucieuse quant à ce qui allait se passer. Elle avait toujours eu un peu de mal avec ce qui lui était inconnu, sans doute parce que son courage était loin d'être infaillible. Qu'importe, elle se débrouillerait, et ce même si sa voix se mettrait sans doute à trembler à un moment ou un autre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 6 Nov - 15:38
Invité
I don't know what to do anymore.
Olivia Wynn
& Shane Heartcliff
Les vols de Pokémons étaient devenus courant. Pour ne pas dire lassant aux oreilles de Shane. Il les entendait encore, chaque nuits. Ces gens qui pleuraient la disparition de leurs Pokémons. Ces personnes effrayaient par la réalité. Et ceux qui pestaient contre la loi qui était passée. Il rigolait doucement lorsqu'il les entendait. Soit disant que c'était de la faute à cette loi. Non, ce n'était pas de sa faute. Il y a eu des débordements et il était temps de tirer sur les rennes pour stopper cette folie. D'autant plus qu'il n'allait pas vraiment se plaindre de cette cohue sinon, ses journées seraient beaucoup plus calme. Certes, il regrettait le temps où il ne faisait pas de nuit blanche pour assurer son service. Mais, c'était la vie. Le destin était un petit farceur dont il ne fallait pas s'amuser à lui chercher des noises. Somnolant un peu, Shane n'avait en aucun cas contrôler ses mots. Donc, désolé d'avance s'il avait blessé la petite demoiselle mais en même temps, il estimait sa remarque justifier. Elle ne pouvait pas comprendre à qui il faisait référence étant donné que cela faisait partit de la police de Céladopole. Il y avait forcément quelqu'un d'autre pour s'occuper de cette affaire et non. Pas de chances, il avait fallu que cela tombe sur lui. Et sur elle aussi accessoirement vu qu'elle allait avoir à supporter un ours mal léché.
Enfin bon, il avait enfin réussi à descendre de son Galopa, non sans mal mais, sa Arbork était à côté de lui comme une maman poule qui veille sur son gosse. Shane savait pertinemment qu'Aurélion ne ferait rien à la demoiselle. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il l'avait laissé faire. Le Draco aimait se faire de nouveaux amis, c'était sa manière de se rapprocher des gens. Et il semblait heureux que l'éleveuse n'ait pas cherché à s'en débarrasser. Les présentations plus ou moins bien faites, Shane avait laissé ses compagnons vaquaient dehors pour se dégourdir les jambes ou bien simplement se reposer à l'ombre. La bande de petit veinard tout de même.

Par où commencer ? C'était une très bonne question. Déjà demander un café. Il ne voulait pas abuser de l'hospitalité mais, elle avait gentiment proposé. Ça serait malpoli de refuser. Le souci du quelque chose réglé, Shane était rentré dans le vif du sujet. Il ne voulait pas lui faire peur mais, les enquêtes n'étaient pas quelque chose d'agréable à passer. Souvent, les gens s'amusaient à la décrire comme une violation de la vie privée. En même temps, on a rien sans rien. Le flic avait accepté le café sans broncher.

-Merci. Pour le café. Fit Shane poliment avant d'entamer ses explications.

Il avait balancé ses mots à la vitesse de l'éclair. Sans vraiment prendre le temps de se demander si ses termes n'étaient pas trop professionnel ou un peu brutal pour la situation. Non, ça ne devait pas être si grave et si important. Au pire des cas, il était là pour la rassurer et lui expliquer de manière un peu plus douce à quoi tout ça servait. Sirotant le café qu'elle lui avait donné, le brun écoutait d'une oreille attentive ses paroles. On dirait bien qu'il l'avait un peu bousculé la pauvre. Bon bah, il n'y avait plus qu'à la rassurer maintenant.

-Pas que vous ayez fait quelques choses de mal mais des fois, les voleurs sont un peu cons et ils laissent des indices derrières eux. Et puis, il faut bien qu'on trouve des pistes de notre côté. Partir de rien ne va pas faire avancer grand chose. D'où le fait aussi qu'on ait besoin de votre dernier souvenir avant les faits. C'est surtout votre parole qui nous donne la plus grosse piste. Enfin, je ne sais pas comment vous expliquer en faites.

Autant être honnête et ne pas tourner autour du pot trop longtemps, ça ne servirait à rien après tout. Shane s'était mit à frotter l'arrière de son crâne tout en faisant le tour de la pièce pour repérer quelques petites choses qui lui serviront sûrement par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Par une si belle journée... - Olivia
» Olivia Kerner (Poufsouffle)
» MOLIÈRE | I'm not able to write anymore (FREE)
» Olivia / Juliette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Heroes :: Région de Kanto :: Centre de Kanto :: Azuria-
Sauter vers: