:: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pleur et genèse

avatar
Invité
Invité
Jeu 18 Fév - 21:25
Invité

Bourg-pallette en début d'après-midi, le soleil était à son zénith et la population de Bourg-Pallette n'étant pas la plus jeune, pas mal de gens restait chez eux, pour se reposer. Eve avait profité de la sieste de ses grands-parents pour sortir de la maison et d'aller les voir les pokémons du ranch de la ville. Situé non loin du labo du professeur, il avait un grand enclos rempli de pokémons les plus mignons les uns que les autres. Son équipe pokémon sortie de leurs pokéball, Eve regardait son Elekid et caninos jouer avec des pokémons se situant de l'autre côté de la barrière, caninos semblait discuter avec un goupix alors qu'elekid s'amusait à électrocuter un pikachu qui le lui rendait bien. Ptiravi s'était lové dans les bras de sa maîtresse préférant profiter de la lumière du soleil pour piquer un somme.

Les employés du ranch, des amis de ses grands-parents la laissait parfois jouer avec les pokémons, mais il semblait qu'aujourd'hui, ils étaient bien trop occupés pour la surveiller avec les pokémons. Soupirant Eve shoota dans un caillou, le mouvement brusque surprit son Ptiravi qui se réveilla en sursaut

"Pti ?!" Avant de se mettre a pleurer "Raviiiii !"

Elekid et Caninos surpris par les pleurs du bébé pokémon se retournèrent vers qui essayait tant bien que mal de calmer le bébé.

"Chuuuut... Calme-toi, tout va bien, je suis désolée, calme-toi..."

Caninos en tant qu'aîné de l'équipe essaye de calmer le pokémon à son tour, mais sans succès. Elekid en petit galopin se mit à courrir partout profitant qu'Eve soit bien trop occupé. Entre un caninos qui hurlait à la mort, un ptiravi qui pleurait toutes les larmes de son corps et un Elekid qui courrait partout, Eve sentait vite la moutarde lui monter au nez. Le bruit que faisait ses Pokémons allait surement réveiller le voisinage. Elle rentra Caninos et Elekid dans leur pokéball, et berça le bébé pokémon qui se calma peu à peu, avant qu'Eve n'entende un gargouillis de la part de l'estomac de son ptiravi et que les pleurs ne reprennent de plus belle.

Eve soupira et chercha dans sa sacoche. Rien, elle n'avait même pas pris de baie avec elle, comme casse-croûte. À cette heure-ci une grande le voisinage était vide et Eve ne se voyait pas quémander de la nourriture faisant le porte-à-porte, elle était bien trop fière, mais elle n'allait pas laisser son pokémon ainsi. Elle chercha les environs du regard pour voir s'il n'y avait rien de comestible, mais rien ne semblait être le cas, et les pleurs du ptiravi ne se calmait pas. Eve sentait les larmes lui monter aux yeux, que devait-elle faire. Son regard se porta vers le laboratoire. Peut-être qu'il y aurait quelque chose à manger chez le professeur. Mais est-ce qu'il allait la prendre pour une mauvaise dresseur, c'est de sa faute si ptiravi pleurait, elle l'avait réveillé et n'avait pas pensé à prendre quelque chose à manger.

Eve s'approcha du laboratoire et se mit sur la pointe des pieds pour voir si elle pouvait voir quelque chose par la fenêtre, mais le labo semblait vide. Eve essaya de calmer son pokémon une dernière fois sans succès. Elle frappa à la porte sans succès, mais personne ne répondit. La petite fille se mordilla la lèvre. La maison de ses grands-parents était à vingt minutes de marche, et elle ne se voyait pas rentrée chez elle avec un Ptiravi affamé dans les bras. Que diraient ses grands-parents s'ils la voyaient rentrée ainsi ? Ils penseraient certainement qu'elle n'était pas assez âgée pour faire son voyage et l'empêcherait de partir. Ce serait un échec cuisant et son oncle serait dessus. Eve appuya sur la clenche et comme par magie la porte s'ouvrit, on devait avoir oublié de la fermer à clef.

Une fois à l'intérieur, Eve fut émerveillé par la grandeur du bâtiment, mais les reniflements de son ptiravi la rapellairent rapidement à la réalité. Elle fouilla le laboratoire à la recherche d'un en-cas, quand elle vit une baie posé sur un bureau. Ne sachant pas si la baie était comestible, Eve ne voulut pas mettre son pokémon en danger et chercha encore, jusqu'à trouvé un sachet de granules pour pokémon, mais Ptiravi était encore trop jeune pour ce type de nourriture. Eve commençait à désespérer. Finalement, elle trouva la perle rare, un petit sachet de lait en poudre se trouvait dans un placard. Eve sortit sa bouteille d'eau et versa du lait en poudre dans sa bouteille, jusqu'à ce qu'un liquide blanc et opaque remplisse la bouteille. Elle visa sur sa bouteille la tétine, qu'elle n'avait dieu merci pas oublier et donna le lait à son ptiravi qui se calma pour prendre le lait.

Tout force semblât quitter Eve qui se laissa glisser par terre, plus jamais elle n'oubliera de prendre du lait pour ses pokémon. Elle se frotta les yeux d'une main pour essuyer les larmes qui commençaient à perler, et respira profondément. Si ptiravi avait faim, ces autres pokémons allait aussi bientôt avoir faim, surtout son Elekid. Elle devait rentrer avant que quelqu'un ne se rende compte qu'elle s'était introduite dans le labo du professeur et que ses autres pokémons ne fassent une scène. Serrant son ptiravi contre elle, Eve se dirigea en silence vers la porte, faisant attention de ne pas faire de bruit. Il était d'ailleurs étonnant que personne ne soit venue avec le boucan qu'elle avait dû faire. Peut-être le professeur était de sortie ? Peut importe. Elle devait partir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 22 Fév - 19:09
Invité
Bourg-Palette… l’inutilité faite ville… un petit bourg rempli de personnes âgées qui ne servaient à pas grand-chose si ce n’est à donner l’impression qu’il s’agissait de retraité-ville ! Mais au moins, il y avait un bon point, un avantage ! Même s’il semblait ne pas compenser la vie morne et triste de cette petite bourgade, il n’était pas si mal loti que cela puisqu’il y avait en son sein une sommité. Il s’agissait d’un vieux professeur de renom !  Et c’était pour cette raison que le célébrissime homme d’affaire et ancien champion d’arène se trouvait dans ce coin perdu, Absol au côté. Vous savez, l’Absol si maltraité par la vie qui avait eu un accident dans la montagne avec lui et qui l’avait sauvé y perdant un œil ? Oui, celui-là même ! Il était toujours à son côté, fin et gracieux, aussi racé que puisse l’être cette bête… nonchalamment, parfois, l’ancien champion passait dans les mèches blanches du poil du Pokémon ses doigts, chose qu’il semblait apprécier car il émit un bruit qui aurait pu ressembler à une sorte de grondement appréciateur ! Il lui fit un sourire et attendit un peu que le grondement se calme pour reprendre sa route.

« Bon, le laboratoire Pokémon… »

Oui, où était-il exactement ? Voilà une bonne question !  Gabriel regarda d’un peu plus près la situation avait de finalement soupirer… il ne le voyait pas. Il avait pourtant bien vu le panneau « Bourg Palette », non ? Il soupira et regarda un peu alentour, quelqu’un pour l’aider ? Non, bien sûr !  A cette heure-ci, les gens devaient sans doute faire sieste, surtout dans ce village de petit vieux ! Il soupira et recommença à marcher un peu, suivant les directions un tant soit peu au hasard ! Le mafieux allait bien finir par trouver ce maudit laboratoire Pokémon !

Fort heureusement, un petit vieux en promenade finit par lui indiquer la direction. Heureusement, sinon je serais encore là à la nuit tombée, ne put s’empêcher de se dire le principal intéressé. Il était temps d’y arriver, non ? Encore fallait-il que le professeur Pokémon soit présent, chose qui n’était pas sure ! Il avait un emploi du temps assez chaotique… La bâtisse était assez impressionnante !

Fort malheureusement, et comme il s’y attendait, les lieux étaient vides… ou du moins, c’était ce qu’il crut dans un premier temps. Mais il changea un peu d’avis en voyant Absol regarder dans une direction. Il siffla et son Pokémon se dirigea vers la zone qui semblait occupée… Absol se stoppa une porte, comme s’il était prêt à foncer dans le tas. Il avait trouvé quelque chose semblait-il…

« Absol, viens ici… »

Le Pokémon, méfiant, fit demi-tour, non sans lancer un regard assassin à la personne qui se trouvait là… il était sans doute un peu mauvis par nature mais heureusement, Gabriel Waltz savait le tenir, et s’il avait un penchant opposé à la compassion, ce Pokémon faisait exception. Il lui avait sauvé la vie dans le mon couronné au risque d’y laisser la vie… il lui fit un sourire avant de finalement ouvrir la porte…

… et tomber devant une petite fille… il lui sourit et se pencha vers elle, lui posant la ma main sur la tête, ne sachant pas vraiment comme réagir…. Il ne savait pas comment faire autrement, c’était bien là le problème !

« Bonjour, qui es-tu et que fais-tu dans le laboratoire du professeur Pokémon ? »

Absol se mit à grogner, lançant un regard noir de sens au Pokémon dans le bras de sa dresseuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 26 Fév - 10:00
Invité
Eve devait partir. Serrant son Ptiravi contre elle, la demoiselle se dirigea à pas de loup vers la sortie. Ses chaussures ne faisaient pas un bruit sur le carrelage de la salle. A part le ronronnement de son Ptiravi qui avalait son lait, rien ne semblait indiquer que quelqu'un soit dans la salle. À deux pas de la porte, Eve s'arrêta et tendit l'oreille pour vérifier s'il n'y avait personne. Derrière la cloison en bois, pas un bruit, sauf un léger sifflement, peut-être qu'une des nombreuses machines du professeur ? Alors qu'elle s'apprêtait à ouvrir la porte, une voix se fit entendre

« Absol, viens ici… »

Eve se figea... Paniquer, elle balaya le regard de la pièce du regard, mais avant qu'elle ne puisse se cacher sous un des bureaux la porte s'ouvrit.
Dans l'encadrure se tenait un grand homme en costume, au visage indiscernable. À ses côtés se trouvait un Absol. Grand, Magnifique, Effrayant et Balafré. L'homme se pencha vers elle en souriant et lui ébouriffa les cheveux

« Bonjour, qui es-tu et que fais-tu dans le laboratoire du professeur Pokémon ? » Demanda-t-il alors que l'Absol qui se tenait à ses côtés se mit à grogner.

Eve resta silencieuse, interdite. Comment allait-elle sortir de cette impasse ? Elle avait volé dans le laboratoire du Pokémon, certes ce n'était que du lait, mais comme disait toujours ça grand-mère, qui vole un œuf vole un bœuf, et cela restait un vol. Elle recula d'un pas, laissa le bras de l'homme quitter ses cheveux, puis un autre et encore un autre, son regard balayant la pièce à la recherche d'une sortie. Mais, Ptiravi qui jusqu'alors se contentait de boire venait de finir son biberon. Et comme tous les bébés, très curieux, il laissa tomber la bouteille par terre qui tomba brusquement, le bruit du choc semblant résonné dans la pièce. Et se tourna pour voir ce qui l'entourait, remarqua le gros Absol gris qui grognait. Le Ptiravi se mit à trembler comme une feuille et des grosses larmes se mirent à perler près de ses yeux. Puis se fut la fontaine.

"PTIIIRRAAAAAVIIIII"

Eve du détourné le regard de l'inconnu pour essayer de calmer le bébé, mais rien à faire. Gardant un œil sur l'inconnu, elle sortit un de ses Pokéballs et Caninos en sortie. Dehors le Pokémon fut agresser par les pleurs de sa cadette. Il se mit à aboyer rajoutant au boucan déjà existant, mais cela attira l'attention de Ptiravi, qui en voyant son ange gardien, sécha ses larmes et demanda à être posé par terre. Eve s'accroupit pour laisser le bébé marché vers son ami et se positionna devant eux tout de même. Caninos ne ferrait pas le poids face à un Absol, Eve pouvait espérer que l'animal ne se prendrait pas à elle. Mais voilà elle était prise au piège, elle ne pouvait pas partir et il n'y avait pas de sortie aux alentours. Soupirant, Eve rendit les armes et expliqua la situation à l'inconnu. Et puis vu le boucan que ses Pokémons avaient fait, Eve commençait sérieusement à se demander si le professeur Pokémon était là ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 26 Fév - 11:11
Invité
Apparemment, Absol ne la mettait pas très à l’aise, semblait-il… qui aurait pu la blâmer ? Avec ses cicatrices, il avait de quoi faire peur aux enfants… et vu qu’il avait un très mauvais caractère, ce Pokémon n’inspirait jamais vraiment la confiance au premier abord… mais en plus, cette femelle Absol était encore plus mauvaise que la moyenne, si c’était possible, et du coup, ses grondements à tort et à travers étaient plutôt du genre à causer un relâchement involontaire des sphincters qu’un sourire ou un ou rire d’enfants. Bon, de toute façon, Gabriel n’appréciait pas outre mesure les enfants… mais bon, il se forçait, pour une question d’image, à sourire et à se montrer aussi doux que possible quand il en croisait un, prenant sur lui autant qu’il le pouvait. Il regarda la jeune fille qui était là, avec son bébé Pokémon qui semblait être en train d’hurler à la mort et foudroya du regard son propre Pokémon dont le grondement s’étrangla dans sa gorge dans une sorte de jappement.

Ce n’était pas trop tôt, car elle sortait une pokeball… sur ses gardes, il posa la main vers l’une des siennes, sentant ce qu’il avait gravé suer celle qu’il avait saisi il devina qu’il s’agissait de son Métalosse… mais était tellement gros qu’il allait abimer le laboratoire… plutôt opter pour l’autre, au cas où… mais apparemment il n’était là que pour distraire – dans un boucan infernal -  le bébé Pokémon… il soupira et lâcha sa pokeball pour poser une main dans la toison d’Absol, comme pour montrer  qu’elle ne risquait rien… cette vieille bique avait intérêt à se tenir tranquille… chose que l’Absol semblait prendre en considération. Sans doute que cela aida la jeune fille qui put enfin s’expliquer, et raconter ce qu’elle faisait là. Il ne l’interrompit pas, et à la fin, il lui posa doucement la main sur la tête avant de prendre la parole, sur un ton doux, le plus doux qu’elle put avoir en fait.

« Ce n’est pas grave… tu as fait ça car tu n’avais pas le choix… et puis regarde, le professeur ne t’en voudra pas j’en suis sur… »

Il lui sourit et sortit d’une des poches de sa veste un petit carnet et un stylo et griffonna quelques mots dessus avant de les montrer à la jeune fille. Il y avait écrit. « Professeur, je vous aie emprunté du lait pour un bébé Pokémon qui hurlait sous la faim, mais je ne vole pas, voici pour rembourser : » et à cela, l’homme d’affaire prit son portefeuille et ajouta de l’argent. Voilà, elle avait emprunté, il avait remboursé, c’était aussi simple que cela…

« J’étais venu pour voir le professeur Pokémon, mais il n’est pas là apparemment… je repasserai plus tard… mais que dirais-tu de sortir d’ici et retrouver le grand air ? Je suis sûr que nous en aurions tous les deux besoins… et puis, quitte à faire crier tes Pokémons, autant que ce soit dehors, n’est-ce pas ? »

Nouveau sourire sous sa propre petite boutade avant que l’Absol ne se remette à grogner.

« Je m’appelle Gabriel, et voici mon Absol, mais ne t’en fais pas, elle a juste un très mauvais caractère, mais cette vieille bique est moins méchante qu’elle en a l’air… je ne m’aventurerais pas jusqu’à la caresser sans autorisation de sa part, si j’étais toi, mais elle n’attaquerait pas, ne t’en fais pas ! »

Il s’écarta pour qu’elle sorte la première avec ses Pokémons.

« Allez, zou, tout le monde dehors ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 26 Fév - 14:25
Invité

L'homme ne semblait pas agressif, contre toute attente, il lui apporta même son aide. Payant le professeur pour le lait volé, enfin emprunté maintenant. L'homme la poussa de ses deux grandes mains Eve en direction de la porte, lui expliquant que puisque le professeur était absent, il n'avait qu'à aller discuter dehors. Caninos poussa Ptiravi du museau pour le faire avancer et suivre leur maitresse. Les Pokémons suivirent donc leur maitresse dehors.

Une fois à l'extérieur, la dernière pokéball d'Eve se mit à trembler. Bon sang, voilà qu'Elekid voulait se joindre à la fête. Il n'aimait pas être le seul enfermé dans sa pokéball. Et avant qu'Eve ne puisse faire quoique ce soit, le bébé Pokémon sortie à son tour. Eve se trouva avec ses trois Pokémons dehors. Elle soupira secouant la tête de gauche à droite, de manière dépitée, et se tourna vers l'inconnu.

"Je ne suis pas présenté, je m'appelle Eve Carter, et voici mes Pokémons".
Elle se mit à fouiller dans sa sacoche à la recherche de monnaie et trouva quelques pièces, qu'elle donna au monsieur

"Tenez" dit elle en le regardant droit dans les yeux "Je vous rembourserais le reste une autre fois". L'inconnu n'avait pas intérêt à refuser, car Eve détestait devoir quelque chose à quelqu'un, elle était bien trop fière, c'est d'ailleurs pour cela qu'elfe avait aussi refuser de faire le porte-à-porte. Elekid qui jusqu'alors se tenait tranquille, s'approcha en courant de l'Absol du monsieur, Eve vit cette fichue tête brûlée trop tard.

Elle laissa l'argent tombé par terre, oublié, et attrapa, le Pokémon avant qu'il n'ai pu toucher l'absol. L'inconnu n'avait pas intérêt à refuser, car Eve détestait devoir quelque chose à quelqu'un, elle était bien trop fière, c'est d'ailleurs pour cela qu'elfe avait aussi refuser de faire le porte-à-porte. L'Elekid la regardait avec les yeux ronds comme deux balles de ping-pong. Et quand des larmes apparurent sur la commissure de ses yeux, Eve se sentis la moutarde lui monter au nez. Son équipe était faite de Pokémon pleurnichard, enfin non, les pleurs étaient chose communes avec les bébés pokémons, c'était d'ailleurs pour cela qu'Eve ne voulait pas devenir Eleveur, avoir deux bébés pokémons lui courrait déjà sur les nerfs.

Elle prit son Elekid dans les bras, et sur sa hanche, le berça légèrement, l'Elekid se calma et avec une de ses pâtes sur le haut d'Eve, s'accrocha à elle comme un koala à son arbre. Elle s'accroupit à quelques pas en face de l'Absol et inclina la tête. Le Pokémon aurait pu attaquer Elekid, sans sommation, mais il ne l'avait pas fait. Elle tendit ses mains paumes tourner vers le ciel pour montrer au pokémon qu'elle n'était pas agressive...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 26 Fév - 22:36
Invité
Il sourit quand elle lui donna son nom. Eve donc… un prénom lourd de sens où l’on pouvait constater que selon certaines religions, c’était le nom de la première femme… et son prénom n’était-elle pas usitée pour parler de la nudité entre autres. Bref, qu’importe !  Il lui sourit et regarda la jeune femme avec un sourire bienveillant. Au fond, Gabriel n’était pas mauvais. Il savait juste comment faire des affaires lucratives… et puis, le bien et le mal étaient des notions plus qu’abstraites liées au sens moral de la société… société qui évoluait en permanence, alors le bien, le mal, voilà quelque chose qui lui passait au-dessus ! C’était une réaction normale, quand on y pensait sérieusement !  Quand on connaissait la société, on ne pouvait que constater ses paradoxes plus qu’omniprésents et donc se créer sa propre morale. Gabriel n’était pas amoral ou immoral. Il suivait juste son propre code d’éthique, aussi étrange que cela puisse vous paraitre, il avait sa propre morale. Et dans celle-ci, un Pokémon était un animal, tout simplement ! Enfin bref, revenons à nos moutons. Elle s’appelait donc Eve.

« Je suis heureux de te rencontrer, Eve. »

Des propos très simple mais qui étaient tout à fait corrects quand on y pensait quant à ce qu’ils renvoyaient. Oui, il était ravi de cela, et elle lui rappelait ses jeunes années, tout simplement ! Il se souvenait de l’obtention de son Poussifeu, alors qu’il avait treize ans... bon sang, cela ferait bientôt trente ans… autant vous dire que cela ne le rajeunissait pas ! Il se sentait l’âme d’un vieil idiot à bien y repenser, qui acceptait de se faire de ces élans nostalgiques inutiles.

« Tes Pokémons ont l’air d’aimer la liberté. C’est pareil pour Absol… mais elle a beaucoup vécu… elle va avoir vingt ans l’année prochaine… et on sent la vieillesse, elle a beau être encore en forme, elle commence à claudiquer un peu trop… mais c’est à cause d’une vieille blessure… »

Il lui sourit et posa la main sur Absol. Réflexe bienheureux puisqu’en entendant être mentionnée, elle se tourna vers son maitre en recherche d’une caresse ou d’un quelconque signe d’affection. Ce n’était pas parce que l’on considérait les Pokémons comme des animaux que l’on ne pouvait pas avoir un semblant d’affection pour eux, n’est-ce pas ?  Et quand on vit plus de deux ans, que l’on frôle la mort avec eux, des liens se créaient inévitablement. Mais même ainsi, il ne mélangeait jamais sentiments et business…

Elle lui proposa alors de l’argent pour le rembourser. Elle semblait déterminée et on ne faisait pas boire un âne qui n’avait pas soif… alors à quoi bon refuser ? Parce que lui aussi était aussi têtu qu’un mulet ! Il lui sourit et regarda la jeune femme avant de chercher à faire en sorte qu’elle referme les doigts sur son propre argent, y renonçant sans pour autant prendre l’argent, devant sa détermination. Il ne voulait pas se battre pour rien !

Fort heureusement leur attention fut détournée par le petit Elekid qui courait directement dans les pattes d’Absol… il saisit sa compagne par la fourrure d’une main pleine et ferme… il avait bien fait, celle-ci était tendue, prête à bondir… il la maintint alors que la petite récupérait son Pokémon pour le prendre dans ses bras… Il n’aimait pas davantage les bébé Pokémon que les bébés tout court… il sourit néanmoins, prenant sur lui, alors qu’elle montrait à Absol, qui se détendait lentement, que celle-ci ne risquait rien ! Il resta ainsi, en silence, sans rien faire jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement calmée…

« Tu devrais mieux retenir tes Pokémons jeune fille, crois-moi… quand j’ai commencé, je devais avoir à peu près ton âge… j’avais alors un Poussifeu… ça va faire… »

Il resta silencieux un instant…

« Bon sang… ça fait trente ans ! Tu veux voir à quoi il ressemble maintenant ? »

Il sourit de nouveau nostalgique…

« Tu comptes partir à l’aventure ? A ton âge, je voulais devenir maître pokémon ! » [/color][/i][/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 28 Fév - 22:21
Invité
L'absol semblait avoir compris, qu'Eve n'était pas une menace, et Eve pu se relever, calmant son Elekid pleurinichard. Elle adorait ses pokémons, les aimaient du plus profond de son cœur, mais pleurs pouvait facilement fatiguer leur dresseuse. Elle se sentait un peu mère à 12 ans, et ce n'était pas une sensation agréable, mais au moins, ce n'était que pour une période de quelques mois, car au bout d'un moment ses pokémons évoluerons bien, et peut-être qu'un jour, elle sera nostalgique du temps passé avec des si jeune pokémon, mais pour l'instant, cela la fatiguais beaucoup et son voyage n'était qu'à son début. Elle n'apprécia d'ailleurs pas le commentaire de l'homme. De quoi, il se mêle ? Il n'avait pas deux bébés pokémons sur les bras, lui !

D'ailleurs l'homme sembla se perdre dans ses souvenirs, se rappelant de son premier voyage pokémon. Un poussifeu, il ne devait pas être de la région, car ces pokémons n'était pas ce que l'on pouvait appeler de commun dans le coin. L'homme semblait avoir beaucoup voyage, et s'il avait commencé son voyage à 10-12 ans, il devait avoir la quarantaine passée aujourd'hui... Mais il était vieux en fait. Bien Plus vieux qu'Eve ne pensait. Il avait l'âge d'être son père, à quelques années près. Il était bien rare que les adultes de son âge prennent le temps de discuter avec Eve, d'habitude, il la grondait pour son comportement un peu fougueux ou il l'ignorait car "trop jeune". Mais l'homme semblait prendre sur lui, enfin, c'était l'impression qu'il donnait. Il ne dénigrait pas Eve, se permit à Eve de le regarder avec un peu plus de respect. D'ailleurs, il semblait avoir de l'ambition, vouloir devenir maître pokémon, c'était le rêve de tant d'enfant. Oncle Marc aussi voulait devenir Maître Pokémon, mais la nouvelle loi avait détruit son rêve.
Eve regarda l'homme un peu tristement

- Oui, je commence mon voyage la semaine prochaine. Mais vous aviez de la chance de savoir ce que vous voulez faire. Moi à la maison, tout le monde veux que je devienne, soit éleveuse, soit coordinatrice, mais j'ai pas envie. Continuer l'affaire familiale, c'est le boulot de mon frangin. Et puis j'aime pas les concours. Tata Louane, voudrait que je l'aide, mais j'ai pas vraiment la patience pour m'occuper des pokémons et je veux pas être bloqué dans un ranch.

Elle shoota dans un caillou dépité, Elekid sursauta par le mouvement brusque et fixa du regard la petite pierre rebondir par terre. Eve lui caressa le derrière du crâne.

Et en plus avec la nouvelle loi, c'est le bazar. Mon oncle a dû abandonner son rêve. Mais j'ai pas connu ce qui se passait avant la loi, j'étais trop jeune. Mais vous avez-connu vous ? C'était comment avant ? On pouvait devenir champion comme Madame Nozomi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 29 Fév - 21:03
Invité
Une semaine avant le début du voyage ? Voilà qui était intéressant ! Elle était sur le point de partir, donc !  C’était une bonne chose alors, qu’elle croise des dresseurs expérimentés, comme lui… il sourit et regarda la jeune fille en lui montrant ses jolies pokeballs pleines de Pokémons, chacun ayant son petit caractère ! Il n’en regrettait aucun ! Mais depuis qu’il avait laissé ses Pokémons au professeur Seko pour étude, il ne lui restait plus que les Pokémons qu’il avait ramené à Kantô, plus les nouvelles acquisitions, il était plutôt bien loti… il sourit et regarda la jeune fille avec un petit air un rien absent… trop de souvenirs remontaient… trop de beaux souvenirs… quelques moins beaux aussi, bien sûr ! Il sourit à cette idée, plus franchement…

« Tu as raison, profite de ta jeunesse pour découvrir le vaste monde et faire des rencontres… j’aimais tellement ça que j’ai recommencé avant de venir à Kantô ! »

Il lui tapota encore un peu la tête avant de finalement prendre pour répondre à ses questions. Comme ça, de tête, il ne voyait pas de qui elle parlait, mais c’était sans doute une tante ou une amie de la famille… une championne d’arène dans tous les cas, cela restait intéressant, il devrait peut-être la rencontrer et voir ce qu’il pouvait en tirer, peut-être. Finalement, il se rengorgea un peu en parlant.

« Moi aussi j’étais champion d’arène !  A Hoenn ! Je dirigeais ma propre arène sur les pentes d’un volcan, à Vermilava, c’est là où j’ai grandi ! Là-bas, la loi ne s’applique pas ! du coup, les choses sont différentes… mais tu sais, dans le fond, se battre, ce n’est pas l’essentiel… c’est de découvrir le monde, de le connaitre et qui sait, de découvrir ta vocation ! J’ai même affronté plusieurs fois la ligue Pokémon de Hoenn ! Et ils étaient tellement forts que j’ai souvent perdu avant de finalement devenir champion… j’ai beaucoup voyagé… dans le temps où on avait encore des badges, j’en avais vingt-quatre ! J‘aimais bien me battre, mais être champion d’arène était frustrant… l’important pour un champion d’arène n’est pas de gagner, mais d’éprouver la force de l’autre, voir s’il est digne d’avoir le badge… et du coup, on ne pouvait pas se battre à fond ! »

Il lui sourit et finalement repris.

« Mais bon, c’était il y a plus de vingt ans… tiens, regarde, j’ai toujours mon premier Pokémon, il a fait tous mes voyages avec moi… il doit avoir une trentaine d’années… »

Il fit sortir de sa pokeball un Brasegali qui se mit immédiatement sur le qui-vive avant de se détendre, voyant la décontraction apparente d’Absol. Il posa la main sur l’épaule de Brasegali qui s’inclina un peu pour se mettre à la hauteur de la jeune fille qui lui faisait face. Il lui sourit et regarda un peu plus la jeune fille et ses réactions avant de faire la présentation.

« Voici Brasegali, il a évolué deux fois depuis Poussifeu, il est beau n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Leaders de mon pays, je m'adresse à vous !
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Quand mes amis AP GREYEN DAN moi JE PLEURE !
» My name is Andrew... Alyson Andrew...
» Arnaud Legrand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Heroes :: Archives Rp-
Sauter vers: